Politics

L'écologie comme arme du mondialisme

27.07.2021

Les membres du G7 tentent régulièrement d'imposer leurs règles et normes aux autres pays, règles et normes qui limitent la souveraineté et empiètent sur les intérêts nationaux. Les sociétés transnationales sont également impliquées dans ce jeu géopolitique. Les milliardaires, de Bill Gates à George Soros, utilisent l'environnement à leur profit, en développant des stratégies à long terme aux niveaux national, régional et mondial.

Black Lives Matter : Une manipulation libérale et mondialiste

17.07.2021

Au cours des dernières temps, nous avons vu emerger un mouvement en Occident qui conteste le racisme, la négrophobie et la brutalité policière. Ce sont des réalités indéniables qui sont présentes dans les sociétés caucasiennes et auxquelles il faut s'opposer. La négrophobie est une réalité existante, mais on a souvent tendance à critiquer les conséquences d'un mal, sans en analyser la cause.

Biden et Poutine après Genève

01.07.2021

C'était le 6 mars 2009. A Genève, avec une rencontre entre le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov et son homologue américaine de l'époque, Hillary Clinton, scellée par la pression d'un bouton marqué "reset" en anglais et en russe [i], la toute nouvelle administration Obama a lancé le reset, visant à rétablir les relations avec la Russie après la guerre de 2008 en Géorgie. Le but ultime de cette politique, selon les vœux d'Obama, était de construire un partenariat stratégique avec Moscou visant, entre autres, à avoir un Kremlin allié dans la lutte contre le terrorisme et au moins neutre sur les théâtres d'intérêts américains (Chine et Iran surtout). La tentative, pendant les premières années, a semblé fonctionner: en 2009, M. Medvedev a accordé un espace aérien aux vols militaires américains à destination de l'Afghanistan ; en avril 2010, les États-Unis et la Russie ont signé les accords START 2 pour la réduction des dispositifs nucléaires, et un mois plus tard, les deux pays se sont mis d'accord sur des sanctions contre l'Iran. Le président russe de l'époque, M. Medvedev, a joué un rôle non négligeable dans le succès initial de cette politique. Fortement occidentalisé dans son style et en partie dans ses valeurs, malgré ses liens avec Poutine, Medvedev représentait aux yeux d'Obama une Russie en pleine évolution qui laissait derrière elle les années du tsarisme pour se transformer en un pays démocratique à part entière.

Un Iran plus souverain va favoriser son rapprochement avec la Russie et la Chine

24.06.2021

Raeisi a reconnu les immenses défis internes auxquels il est confronté, à savoir remettre l’économie iranienne sur les rails, se débarrasser de la dynamique néolibérale de l’équipe sortante et lutter contre la corruption généralisée. Le fait que le taux de participation aux élections n’ait été que de 48,7 %, contre une moyenne de 70 % lors des trois précédentes élections présidentielles, montre que la tâche sera difficile.

Eric Zemmour : les secrets d'une ambition | Entretien

23.06.2021

Eric Zemmour n’a pas accordé d’entretien depuis des années ! Et c’est Livre Noir qui a obtenu ce moment intime et privilégié avec le plus célèbre des écrivains et journalistes de France. Eric Zemmour

Carl Schmitt et la crise de la démocratie libérale

08.06.2021

Le célèbre universitaire libéral Jürgen Habermas mérite d'être mentionné à cet égard. Dans ses différents écrits politiques, il a délibérément utilisé les idées philosophiques clés de Schmitt pour explorer la possibilité de créer un ordre cosmopolite kantien sur la scène mondiale. Comme le dit Habermas, la version kantienne de l'ordre mondial cosmopolite peut être réalisée en établissant par le biais de la politique mondiale diverses entités régionales (Großräume). Mais Habermas ignore ici le fait que le libéralisme contemporain est lui-même le produit d'une idée issue de la philosophie romantique kantienne, qui ne peut certainement pas être restructurée sur les mêmes bases fracturées. Comme l'écrit Schmitt dans son célèbre ouvrage sur le Romantisme politique, "c'est à l'individu privé d'être son propre prêtre. Mais ce n'est pas tout, on le laisse aussi être son propre poète, son propre philosophe, son propre roi et maître d'œuvre dans la cathédrale de sa propre personnalité. La racine ultime du romantisme et du phénomène romantique se trouve dans le sacerdoce privé."

État, pouvoir et subjectivité sociale

08.06.2021

L'expansion de l'internet et la massification des réseaux sociaux, ainsi que la mobilité accrue des personnes et des capitaux qui a eu lieu au cours des dernières décennies, ont modifié non seulement les modes de vie et les possibilités de consomm

« Terrorisme aérien » et blancheur slave

07.06.2021

Nos États occidentaux appartenant au monde s’autoproclamant libre s'indignent lâchement du prétendu récent détournement d'un avion, forcé d'atterrir à Minsk, et qui aurait débouché sur l'incarcération d'un citoyen biélorusse parce que poursuivi pour l'organisation d'un putsch. Soudain, nos bien-pensants anti-nazis de l'Ouest oublient leur anti-national-socialisme systémique : le « dissident » biélorusse fut un membre avéré de ce régiment Azov qui réunissait ceux qu’en Occident l’on appelle les néo-nazis venus du monde blanc et qui avait choisi comme symbole une Wolfsangel héritée de la deuxième division Waffen SS « Das Reich » (mes très honorables consanguins ashkénazes rédacteurs de torchons européens restent soudain muets ?..