Venezuela : la Chine s’oppose au recours à la force de la part des USA

Lundi, 25 février, 2019 - 19:36

La Chine s’oppose à toute intervention militaire des États-Unis au Venezuela et met en garde contre l’intensification des tensions qui résulterait d’une ingérence américaine dans ce pays.

Lors d’une conférence de presse dimanche, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a réagi aux efforts des États-Unis pour imposer par la force des « aides humanitaires » au Venezuela : « Si cette prétendue aide humanitaire est envoyée de force au Venezuela, elle pourrait déclencher un conflit et avoir de graves conséquences », a-t-il averti.

« La Chine est opposée à une intervention militaire au Venezuela et à toute action susceptible de provoquer une escalade ou des troubles », a ajouté Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

La Maison-Blanche a annoncé que le vice-président américain Mike Pence se rendrait lundi en Colombie pour exprimer le « soutien sans faille » des États-Unis à Juan Guaido. Washington a plusieurs fois répété que « toutes les options » étaient sur la table, y compris l’usage de la force militaire.

Quant à la Chine, il faut souligner que depuis une dizaine d’années, Pékin a investi plus de 50 milliards de dollars dans le secteur du pétrole et du gaz naturel du Venezuela.

Début février, l’opposant vénézuélien Juan Guaido, président du Parlement, s’est autoproclamé président par intérim, et a bénéficié aussitôt du soutien du président des États-Unis Donald Trump. Jusqu’à présent, près de 20 pays membres de l’Union européenne, dont le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et l’Espagne, ont reconnu Juan Guaido et demandent au président élu vénézuélien Nicolas Maduro d’organiser des élections anticipées.

 

Source : Press TV