Trump tente de s'assurer l'exclusivité d'un vaccin allemand contre le coronavirus

Lundi, 16 mars, 2020 - 10:10

Selon le quotidien allemand Die Welt, le président américain chercherait à mettre la main sur un vaccin contre le Covid-19 développé par la société allemande CureVac. Dans le but de le distribuer uniquement aux États-Unis. Berlin tente de s’y opposer.

C’est une information dévoilée ce dimanche 15 mars par le quotidien Die Welt dans son édition dominicale : Donald Trump tente de s’approprier l’exclusivité sur un vaccin contre le coronavirus auquel travaille d’arrache-pied la société CureVac de Tübingen, dans le Bade-Wurtemberg. Le président américain chercherait soit à attirer les scientifiques en Amérique à coup de “propositions financières élevées”, soit à s’assurer l’exclusivité de la production du potentiel vaccin, précise le journal, qui dit détenir ces informations de “cercles gouvernementaux”.

Berlin tente une riposte

Suite à ces dissensions germano-américaines en matière de politique économique, “des représentants du gouvernement fédéral ont engagé des négociations” avec la société CureVac, qui travaille en étroite coopération avec l’institut Paul-Ehrlich pour les vaccins et biomédecines (Paul-Ehrlich-Institut für Impfstoffe und biomedizinische Arzneimittel), un institut dépendant du ministère allemand de la Santé.

Le gouvernement fédéral est très intéressé à ce que vaccin et médicaments soient aussi développés en Allemagne et en Europe. C’est pourquoi [il] est en lien étroit avec la société CureVac”, a confirmé un porte-parole du ministère de la Santé.

Selon Die Welt, qui n’a pu obtenir d’informations directement de la société CureVac, Berlin ferait des contre-propositions financières pour que l’entreprise ne cède pas aux avances de Donald Trump.

Le Parti social-démocrate (SPD) a d’ores et déjà réagi, rapporte Die Zeit, en s’opposant catégoriquement à ce qu’une telle offensive américaine puisse aboutir. Selon l’expert du SPD en matière de santé, cité dans l’hebdomadaire de Hambourg :

Il faut empêcher par tous les moyens la vente exclusive d’un éventuel vaccin aux États-Unis. Le capitalisme a ses limites.

Le parti, partenaire de la coalition au pouvoir, n’exclut pas unsoutien financier de l’État à CureVac. “Il s’agit d’une question éthique, non économique, voire nationale”, a ajouté la vice-présidente du groupe parlementaire social-démocrate au Bundestag :

Dès qu’il existe un vaccin, il doit être mis à la disposition de tous. Toute autre solution serait un scandale. À l’heure de la pandémie, il s’agit de [sauver] toutes les personnes, non de ‘America First’.”

Le gouvernement Merkel a encore dégagé, ces jours derniers, 140 millions d’euros pour la recherche d’un vaccin contre le coronavirus, précise Die Zeit.

Danielle Renon

 

Source : Courrier International