Suisse : l’autodéclaration suffit pour changer d’identité sexuelle

Mardi, 4 janvier, 2022 - 19:55

L'idéologie de gauche a imposé par la loi dans certains pays, que les apparences deviennent réalités. Ce n'est pas une blague mais de la folie pure.

La Suisse a désormais rejoint un grand nombre de pays qui permettent à une personne de changer d’identité sexuelle sur simple déclaration. À partir du 1er janvier 2022, il ne sera plus nécessaire de fournir la preuve qu’une personne a subi une hormonothérapie ou une chirurgie de “changement de sexe”, ni la déclaration d’un médecin attestant que la personne souffre de dysphorie de genre. Désormais, pour changer légalement de sexe, il suffit de se rendre dans un bureau d’état civil et de remplir un simple formulaire. C’est aussi simple que cela.

Permettre à une simple croyance – peu importe à quel point elle peut-être objectivement erronée – de déterminer la réalité juridique est une voie qui mène au chaos social. La façon dont cet effet boule de neige prendra fin peut être vu au travers de l’exemple du Mexique. Là-bas, la Cour Suprême du pays a récemment statué que la croyance d’une personne sur son âge l’emporte sur l’âge réel de cette personne. Avec cette décision, la pédophilie pourrait cesser d’être un crime si un adulte croit de bonne foi qu’il est un enfant. Un mineur pourrait être autorisé à acheter de l’alcool ou à se rendre dans un club de strip-tease s’il croit de bonne foi avoir vingt et un ans. Avec l’essor de ce mouvement “de réalité imaginaire”, une personne pourrait bientôt être en mesure de changer légalement sa race et son ethnicité sur une simple déclaration ; et les gens seraient incités à le faire en raison de tous les quotas et des postes réservées aux minorités. En effet, qu’est-ce qui empêche une personne de mentir sur son curriculum vitae lorsqu’elle postule à un emploi, à des subventions gouvernementales et à des universités, si elle croitréellement qu’elle a eu les expériences qui y sont mentionnées ? Nous vivons dans un monde à l’envers, où la fiction est la vérité et la vérité la fiction…jusqu’à ce que la boule de neige s’arrête.

Pour mettre fin à cette folie, il est nécessaire que les personnes saines d’esprit – qui constituent la majorité de la population mondiale – prennent la parole et exigent que la réalité objective soit prise au sérieux. Garder le silence ne fera que permettre aux activistes de gauche de continuer à nous imposer l’irréalité.

Source : Ifamnews