« Nous, nous sommes ceux qui résistent jusqu’au dernier souffle » (Nasrallah)

Mercredi, 24 avril, 2019 - 15:58

Le Secrétaire général du Hezbollah libanais était très clair dans son discours du lundi 22 avril lorsqu’il a apporté un démenti catégorique à un article paru dans les colonnes du journal koweïtien Al-Rai lequel lui attribuait des propos invraisemblables : ni Israël ni les États-Unis ne sont en mesure de porter préjudice à l’axe de la Résistance que ce soit en ciblant ses dirigeants ou en déclenchant des guerres psychologiques, a-t-il dit en substance dans son discours du 22 avril. 

Le rédacteur en chef du journal en ligne Rai al-Youm, Atwanrevient sur ce discours et écrit : « Le SG du Hezbollah a, catégoriquement, démentit ce que le journal koweïtien Al-Rai avait diffusé au sujet d’un supposé plan israélien pour l’assassinat de Nasrallah et d’autres dirigeants de haut rang de la Résistance, rappelant que la nouvelle était non seulement fausse, mais qu’elle avait été diffusée aussi à un moment bien précis, au moment où la Résistance se trouve au sommet de ses capacités organiques et combatives ».

« Pour Nasrallah, Israël est incapable de se lancer dans une confrontation militaire faute de capacités militaires et surtout d’une défense aérienne qui est maintenant très loin de “cette époque où elle pouvait jouer un rôle déterminant dans une guerre. Cette incertitude, cette peur israélienne à lancer une guerre qui peut ne pas être gagnée rend donc parfaitement improbable, son déclenchement, ce qui constitue l’essence même du pouvoir de dissuasion balistique du Hezbollah, affirme l’auteur qui souligne : ‘Nasrallah a même plaisanté : ‘deux missiles tirés depuis Gaza vers Tel-Aviv et un troisième contre le nord de cette ville ont créé un état de panique et d’inquiétude sans pareil au cœur des colons. Alors qu’est-ce qui leur arriverait à ces colons si des milliers de missiles étaient tirés simultanément sur eux ?’

Et Atwan d’ajouter : 

‘Nasrallah a également nié toute sorte de confrontation militaire entre les alliés russes et iraniens de Damas sur le territoire syrien : ‘ce que certaines chaînes de télévision surtout Al-Arabiya diffusent, ne reflète que rêves et illusions’. Nasrallah a pourtant mis en garde contre la guerre psychologique que certains souhaitent déclencher tout de même : ‘il faut agir avec vigilance puisque toutes les informations diffusées par les chaînes et sites ennemis visent l’axe de la Résistance’. Le Secrétaire général du Hezbollah s’en est vivement pris à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis en se focalisant sur leur collaboration avec les États-Unis pour compenser le manque de pétrole sur le marché mondial de brut, après une diminution de l’exportation pétrolière de l’Iran. Il a rappelé aussi leurs aides financières et en armements au Soudan et en Libye’.

Plus loin dans son article, Atwan se concentre sur la possible réponse de l’axe de la Résistance à la dernière action hostile des USA à savoir leur refus de proroger les dérogations pétrolières : ‘Nasrallah ne s’est pas prononcé sur la possible réaction de l’Iran ou du Hezbollah face au refus américain de proroger pour les pays concernés les dérogations à l’achat du pétrole iranien qui a été soumis à des sanctions US. Il n’a pas manqué d’exprimer son étonnement, voire son regret quant au mutisme de pays musulmans devant l’arrogance américaine et la loi de la jungle qui semble être la règle d’or de l’administration Trump. Pour Nasrallah Israël agit à titre d’instruments du grand ennemi qu’est l’Amérique tout comme l’Arabie saoudite : ‘la récente attaque terroriste en Arabie saoudite marque le retour de manivelle ; le chef cuisinier qui utilise du poison dans ses repas en goûtera lui-même un jour’, a dit Nasrallah qui a dénoncé dans les termes les plus vifs les attentats terroristes qui ont visé, il y a quelques jours, plusieurs églises au Sri Lanka, et mis en garde contre le complot qui veut attiser une guerre des religions islamo-chrétienne, une guerre dont ne serait pas étrangère l’Arabie saoudite, grand soutien aux groupes takfiristes’

Mais face à tous ses plans, quelle sera la riposte de l’axe de la Résistance ? Le Secrétaire général du Hezbollah a averti que la riposte surprendra plus d’un : ce seront des surprises qui ne seront pas du goût ni des États-Unis, ni d’Israël, ni de leurs alliés arabes. Après tout ‘nous, nous sommes, ceux qui résistent jusqu’au dernier souffle’, a-t-il ponctué.

Source : Press TV