“Nous aussi, on va déclarer la guerre !” : les policiers prêts à tout pour avoir des masques

Lundi, 30 mars, 2020 - 11:39

Au moment où la tension monte au sein des forces de l’ordre en raison de la pandémie de Covid-19 et de la pénurie de masques, le syndicat Alliance-Police menace de suspendre le contrôle des mesures de confinement.

La tension monte chaque jour un peu plus. Comme le relaye Le Pointce samedi 28 février, la rupture entre les policiers et le ministère de l’Intérieur semble désormais inéluctable. Depuis la mise en place du confinement, les forces de l’ordre déplorent le manque de masque à leur disposition pour effectuer les contrôles et les protéger ainsi de toute contamination au Covid-19. De son côté, Beauvau, sur l'avis du directeur général de la Santé (DGS) Jérôme Salomon, encourage les policiers à respecter les mesures barrière alors que les masques sont prioritairement envoyés au personnel soignant.

« Si ce gouvernement est irresponsable et met la santé de nos collègues en danger… »

Comme le précise Le Point, 10 000 policiers seraient actuellement en confinement, touchés par le coronavirus ou après avoir été en contact avec des malades. Les forces de l'ordre menacent ainsi d’exercer « un droit de retrait permanent » et en ne contrôlant plus les mesures de confinement. « Si ce gouvernement est irresponsable et met la santé de nos collègues en danger, on se doit d’être responsables et tout faire pour protéger les policiers. Le président Macron a dit que nous étions en guerre ! Nous aussi, on va déclarer la guerre ! », lance Fabien Vanhemelryck dans des propos rapportés par Le Point.

Sur le même sujet

Coronavirus : l’ultimatum des policiers à Castaner

Et d’ajouter : « Nous appelons solennellement tous nos collègues à ne plus aller aux contacts des citoyens tant qu’ils n’auront pas à leur disposition le matériel nécessaire pour se protéger. Si l’on veut que les policiers fassent respecter le confinement, encore faut-il que le gouvernement respecte les policiers. » En attendant une réponse concrète du ministère de l’Intérieur, le syndicat Alliance-Police s’est tourné vers une marque de distribution de prêt-à-porter. « Pour la France, 36 000 masques ont été répartis entre les policiers nationaux et les personnels soignants de trois hôpitaux de l'Est francilien. Ils ont d'ores et déjà été livrés », explique Damien Defforey, le directeur général de C & A France. Jeudi 26 mars, l'ensemble des syndicats, tous grades confondus, avaient déjà lancé « un avertissement solennel » à Christophe Castaner.

Source :Valeurs Actuelles