Le plus gros mensonge des féministes

Mardi, 8 juin, 2021 - 11:49

« Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes. »

Bossuet Le collectif de militantes « Toutes aux frontières » organise, samedi 5 juin, une manifestation « non mixte » à Nice, pour réclamer l’ouverture des frontières, et soutenir l’immigration de masse.

Pendant ce temps, les violences sexuelles ainsi que les agressions ne cessent d’augmenter en France. (+62 % dans la région PACA, 87 %, des victimes sont françaises et 95 % des agresseurs d’origine étrangère)…

Mais pas un mot sur les viols quotidiennement viols, dans la rue, place Stalingrad à Paris, la semaine du 20 mai. C’est là sans doute le pire paradoxe du « combat féministe » : participer au grand remplacement, nier la source principale des violences faites aux femmes, détourner le problème sur un prétendu « système patriarcal » fondé par l’homme blanc hétérosexuel et s’ériger en défenseur de la liberté féminine…

Dans un monde basé sur le renversement des valeurs, dans lequel haine de soi et folie sont tendances, après tout, il faudrait « être folle », pour ne pas être féministe, dixit l’actrice Amy Schumer.

Source : Jeune Nation