Le Conseil des droits humains de l’Inde dépose une plainte contre Bill Gates et ses alliés pour génocide

Lundi, 12 juillet, 2021 - 14:38
Deux campagnes de “vaccination” sont concernées

Le 30 juin 2021, Haji Shaikh, le secrétaire général du “Human rights council of India”, a déposé une plainte contre la fondation Bill et Melinda Gates (BMG) et ses alliés de GAVI (Alliance internationale pour les vaccins, soutenue notamment par BMG, l’OMS, l’UNICEF et la Banque mondiale), contre le Conseil indien de la recherche médicale (Indian Council of Medical Research, en abrégé ICMR), le Dr Fauci,  Tedros Adhanom Ghebreyesus (directeur général de l’OMS), le Dr Soumya Swaminathan, chef scientifique de l’OMS, Zuckerberg, chef exécutif de Facebook, Dorsey, chef exécutif de Twitter, You tube, Kejriwal, ministre en chef de l’ Etat de Delhi (l’un des Etats de l’Inde) ainsi que d’autres accusés, pour avoir mis en place un complot (“Conspiracy dans le texte de la plainte”) visant à “créer un marché permanent pour leurs vaccins et autres médicaments”.

Plus précisément, le “Human rights council of India” accuse les prévenus d’avoir produit des données mensongères, supprimé de manière malhonnête des données réelles, “tordu” des faits matériels, produit des théories du complot, préparé des politiques visant à empêcher la diffusion de la vérité et l’accès à une information vraie, supprimé des informations scientifiques originelles de You Tube et de Twitter, publié des “facts check” pour contrer la vérité, semer la confusion et décourager les scientifiques et les médecins qui possèdent des données scientifiques.

Les prévenus sont aussi accusés d’avoir manoeuvré pour prendre le contrôle des agences de santé gouvernementales (ils y sont malheureusement souvent parvenus!) pour que les politiques de ces agences servent leurs intérêts ultérieurs et d’avoir permis que des personnes meurent en s’assurant qu’elles ne pourraient pas avoir accès à des médicaments tels que l’Ivermectine, l’hydroxychloroquine, la vitamine D3, etc. et aux traitements de naturopathie.

Ils sont aussi accusés d’avoir diffusé la peur pour faire croire que les vaccins étaient la seule solution pour sauver des vies et obtenir une autorisation en urgence de “vaccins” non approuvés. Par ailleurs, ils ont agi pour caché les effets dangereux de ces vaccins et réduire artificiellement le nombre de morts qu’ils ont provoqués (recensement insuffisant de ces morts). Néanmoins, rien qu’aux Etats-Unis, 4 863 morts avaient déjà été enregistrés le 24/5/2021 des suites d’effets indésirables graves des “vaccins” contre le sars-cov 2. Ces effets graves étaient déjà au nombre de 195 000.

Enfin, la plainte rappelle que Bill Gates a déjà été jugé coupable par le 72e rapport du Comité Parlementaire de l’Inde, publié le 28/8/2013, pour avoir fait des essais de vaccins SANS AUTORISATION, essais qui ont provoqué la mort de 8 écolières. Ces vaccins étaient censés lutter contre le papillonavirus humain (HPV).

L’association du barreau indien (une association d’avocats) est chargée de défendre cette plainte en justice.

Espérons que cette plainte aboutira à une enquête sincère et à la condamnation des coupables.

N’oublions pas de prier en ces temps difficiles.

La plainte en anglais est disponible à l’adresse suivante: http://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/20210706_fs_hrsc_complaint.pdf

Source : Média Presse Info