«Discrimination» et «dystopie»: le passeport d’immunité Covid critiqué par la présidente du conseil de la Fédération de Russie

Mardi, 5 janvier, 2021 - 16:23

Un certificat attestant d’une contamination au coronavirus? Pour la présidente du Sénat russe Valentina Matvienko, l’idée de diviser les citoyens «en catégories avec des droits différents» est «inacceptable».

Valentina Matvienko, présidente du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), a qualifié de «dystopie» l’idée d’introduire un passeport d’immunité Covid montrant la présence d’anticorps dans le sang.

«Organiser une telle discrimination des citoyens, les diviser en catégories avec des droits différents est inacceptable, et ce n’est pas nécessaire. Après tout, même si une personne a été malade et présente des anticorps, elle peut ne pas les avoir dans un mois ou dans six mois», relève la sénatrice.

Valentina Matvienko s’oppose ainsi à de tels documents et rappelle qu’il est important de se concentrer sur l’augmentation du volume des tests et des vaccinations.

«Passeport vert» pour les vaccinés proposé en France :

Afin «d’inciter» les Français à se faire vacciner, la députée UDI Valérie Six a proposé à l’Assemblée nationale l’instauration d’un «passeport vert» qui «attestera du fait qu’une personne a été vaccinée» et «offrira un certain nombre d’avantages, comme une dispense de quatorzaine, l’accès à toutes sortes d’événements culturels, aux restaurants et ainsi de suite».

Face à cette idée, la responsable des situations d’urgence à l’OMS-Europe a déclaré: «Nous ne recommandons pas les passeports d’immunité, et nous ne recommandons pas l’usage de tests comme un moyen d’éviter la transmission du virus aux frontières».

Source : Exoportail