Coronavirus et projet ID2020 : Bill Gates recommande un vaccin avec implant

Lundi, 20 avril, 2020 - 11:53

Un thème récurrent parmi les théoriciens du complot est que l’élite n’attend que le bon moment pour déployer sa technologie de «marque de la bête» pour identifier et contrôler à distance chaque être humain sur la planète, scellant ainsi leurs plans pour la mise en place effective d’un gouvernement mondial capable de surveiller chacun de nous.

 

Dans le livre de l’Apocalypse [13: 16-17], il y a un passage qui ne manque pas de retenir l’attention : “A tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle impose une marque sur la main droite ou sur le front: et que nul ne puisse acheter ou vendre, s’il ne porte la marque… »

Or, voilà que le fondateur de Microsoft, Bill Gates, qui met en garde contre une pandémie mondiale depuis des années,propose par ailleurs ces technologies controversées de marquage pour nous tous.

En septembre 2019, à peine trois mois avant la première apparition du coronavirus en Chine, ID2020, une société biométrique basée à San Francisco qui compte Microsoft parmi ses membres fondateurs, a discrètement  annoncé  qu’il entreprenait un nouveau projet qui implique «l’exploration de multiples biométries». technologies d’identification pour les nourrissons » qui est basée sur la « vaccination des nourrissons ».

 

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont développé ce qui est essentiellement un «tatouage» de haute technologie qui stocke les données dans un implant invisible sous la peau. La «marque» serait délivrée avec un vaccin, probablement administré par  Gavi , l’agence mondiale de vaccination qui relève également de la Fondation Bill & Melinda Gates.

«Les chercheurs ont montré que leur nouveau implant, qui se compose de nanocristaux appelés points quantiques… émet un signal proche de l’infrarouge qui peut être détecté par un smartphone spécialement équipé», a rapporté MIT News .

Cette étude a été financée avant tout par la Fondation Bill etMelinda Gates.

Avec un confinement prolongé de plus en plus difficile à supporter et une avalanche d’informations destinées à maintenir l’effroi parmi la population, il est probable qu’une part importante de la population accepte une vaccination contenant un implant si la propagande leur promet que c’est pour leur bien et que c’est la clé indispensable pour retrouver une vie “normale”. Et à partir de là, il faut peu d’imagination pour voir cette même nanotechnologie de suivi appliquée à grande échelle dans l’économie mondiale. Elle pourrait notamment être utilisée pour éliminer l’utilisation de l’argent liquide.

Tout cela semble être une pure folie quand on se souvient qu’il existe d’autres options pour vaincre le coronavirus qu’un régime vaccinal mondial obligatoire.

Le mois dernier, aux Etats-Unis, le Dr Anthony Fauci, considéré comme expert en allergies et maladies infectieuses, a  déclaré à  un sous-comité sénatorial que plus de 80% des personnes infectées par le coronavirus «se rétablissent spontanément» sans aucune intervention médicale. On peut donc se demander pourquoi le confinement a été imposé à tous presque partout dans le monde au lieu de le limiter aux malades. Pendant ce temps, le médicament hydroxychloroquine, qui a été dénigré dans les médias bien qu’il ait été  désigné  comme le traitement le plus efficace contre les coronavirus parmi les médecins dans une grande enquête, commence à faire ses preuves dans différents coins du monde.

La grande question, à ce stade, est donc de savoir quel remède va l’emporter – un vaccin développé à la hâte qui pourrait en fait aggraver les effets de la maladie chez ceux qui la contractent, ou le médicament bon marché à l’efficacité déjà prouvée qu’est l’hydroxychloroquine.

Source : Média Presse Info