Castaner sur les Gilets jaunes : «Autant de personnes qui manifestent que pour un match de l'OM»

Lundi, 4 mars, 2019 - 14:17

Alors que les Gilets jaunes se préparaient à fouler le pavé pour le seizième samedi consécutif, Christophe Castaner s'est fendu d'une déclaration peu propice à calmer le climat ambiant de défiance à l'égard de l'exécutif. S'exprimant dans l'émission Télématin sur France 2 le 1er mars, le ministre de l'Intérieur a lancé : «Il y a, chaque semaine [entre] 40 000 [et] 50 000 personnes qui manifestent, c'est-à-dire à peu près autant que pour voir un match de foot de l'OM. C'est ça la réalité. C'est-à-dire au fond plus grand monde.»

Et le ministre, dont les chiffres sont régulièrement contestés par les Gilets jaunes, de poursuivre en mettant la loupe sur les incidents : «Systématiquement il y a des violences, parce qu'il y a des gens qui se mêlent a ces manifestations pour venir casser, pour venir détruire, pour venir agresser nos forces de l'ordre.»

Reprenant les propos d'Emmanuel Macron, Christophe Castaner a conclu son propos : «La démocratie ce n'est pas la démocratie de l'émeute. Moi je pense à la démocratie du débat.»

 

Des chiffres sous-estimés ?

Samedi après samedi, les chiffres de la mobilisation des Gilets jaunes annoncés par le ministère de l'Intérieur ont fait l'objet de vives contestations. Ils sont accusés de sous-estimer la réalité. Une page Facebook proche des manifestants, Le Nombre jaune, a ainsi vu le jour afin d'établir un décompte précis, ville par ville, de la participation aux actes des Gilets jaunes.

 

Le Nombre jaune a ainsi publié sa première «estimation basse» du nombre de manifestants présents pour l'acte 16 du mouvement citoyen le 2 mars en fin d'après-midi, faisant état d'un bilan temporaire de «92 035 manifestants minimum» en France. Un décompte total doit être publié le 3 mars en début d'après-midi. Le ministère de l'Intérieur tablait pour sa part, le 2 mars en début de soirée, sur 39 300 manifestants en France, dont 4 000 à Paris.

Pas uniquement contestée par les manifestants, cette dernière source est également critiquée par certaines chaînes d'information, comme BFM TV (pourtant peu appréciée des Gilets jaunes depuis le début du mouvement). Réagissant dans l'après-midi du 2 mars à un premier bilan donné par le ministère de Christophe Castaner, l'expert police de la chaîne, Dominique Rizet, a ainsi remis en cause le chiffre, affirmant : «On est bien évidemment bien en dessous des vrais chiffres de la mobilisation, encore une fois.» Et la présentatrice de BFM TV de réagir elle aussi : «Ce qui paraît très peu.»

 

Moins de monde dans la rue, mais un soutien toujours important

Si l'acte 16 des Gilets jaunes aurait, selon les premiers chiffres du Nombre jaune et du ministère, été marqué par une mobilisation moins importante, le mouvement citoyen continue de bénéficier d'un soutien important (bien que désormais minoritaire), dans l'opinion publique. Après avoir longtemps bénéficié du soutien d'une majorité de Français, le mouvement des Gilets jaunes obtiendrait ainsi les faveurs de 45% des citoyens, qui souhaiteraient qu'il se poursuive selon un sondage diffusé le 25 février. D'après cette même étude d'opinion, certaines revendications des Gilets jaunes bénéficieraient d'une importante popularité, comme le référendum d'initiative citoyenne (RIC), dont 73% des sondés souhaiteraient la mise en place.

 

Source : RT France