Après la Pologne, la Hongrie prépare la riposte à la censure menée par Twitter, Facebook and co

Vendredi, 22 janvier, 2021 - 15:59

On attend la réaction de Macron et celle de Dupond Moretti…(ndlr)

La ministre hongroise de la Justice a averti qu’elle préparait des mesures pour lutter contre les «abus systématiques» de la censure des Big Tech.

Judit Varga, la ministre hongroise de la Justice, a donné cet avertissement dans un message Facebook lundi. Elle a évoqué la censure employée par les entreprises de Big Tech, soulignant en particulier comment les fournisseurs de réseaux sociaux s’accordent en secret, à des fins politiques, pour restreindre la visibilité et l’accès pour tous ceux qui contestent le Nouvel Ordre Mondial.

Dans sa déclaration, Judit Varga a d’abord cité Twitter, faisant référence à des images du PDG de Twitter, Jack Dorsey, révélant son plan de censure généralisée de très nombreux comptes.

«Les entreprises technologiques violent ainsi toutes ces normes juridiques démocratiques fondamentales qui forment la base de la culture de type occidental», a-t-elle déclaré. «Nous avons pu en apprendre davantage sur la pratique de la censure à partir d’un enregistrement vocal du PDG de Twitter qui a fait l’objet d’une fuite.»

Elle a également abordé spécifiquement la censure anti-chrétienne qui se produit sur les plateformes de réseaux sociaux: «Pour réduire leur portée, Facebook limite également la visibilité des opinions chrétiennes, conservatrices et de droite. J’en ai aussi une expérience personnelle. »

Haut du formulaire

Judit Varga a annoncé que bien que le ministère hongrois de la Justice ait travaillé avec l’UE pour réglementer les entreprises Big Tech, il était nécessaire d’accélérer leur travail, en raison des «abus systématiques» de Big Tech. «C’est pourquoi j’ai convoqué une réunion extraordinaire du Comité de la liberté numérique (et cette semaine, je consulterai également le président de l’Autorité hongroise de la concurrence sur la possibilité de sanctionner les pratiques commerciales déloyales).»

Bas du formulaire

La Pologne prend également des mesures pour contrer le monopole des Big Tech sur la liberté d’expression, et des lois sont en cours de rédaction qui rendraient illégale la censure par les réseaux sociaux. Le Premier ministre Mateusz Morawiecki a déclaré : «La liberté d’expression est une pierre angulaire de la démocratie – c’est pourquoi nous devons la défendre. Ce n’est pas aux algorithmes ou aux propriétaires de grandes entreprises de décider quelles opinions sont correctes et lesquelles ne le sont pas. Les propriétaires de réseaux sociaux ne peuvent pas fonctionner au-dessus de la loi. »

Source : Média Presse Info