L’Ecosse vers l’indépendance

15.10.2016
A peine 4 mois après le référendum en faveur du Brexit, l’Ecosse envisage à nouveau de sortir du Royaume-Uni. Le premier ministre Nicola Sturgeon a annoncé le vote d’une loi pour la mise en place d’un référendum.

On croyait l’histoire enterrée mais non ! Deux ans après le référendum sur la sortie du Royaume-Uni qui avait vu le camp du NON l’emporter, l’Ecosse pourrait bel et bien voter à nouveau pour son indépendance. A la faveur du Brexit, les indépendantistes écossais ont trouvé une opportunité pour réorganiser un référendum sur l’indépendance. Le 1er ministre écossais Nicola Sturgeon a annoncé jeudi son intention de recourir au vote de ses concitoyens.

Un référendum faisant écho au vote de 2014 qui avait vu les Ecossais favorables au maintien de leur pays dans le Royaume-Uni l’emporter avec 55 % des voix. Avec le Brexit, les indépendantistes font valoir la sortie de l’UE comme argument phare pour organiser un nouveau référendum. En effet, quand l’Angleterre votait en faveur d’une sortie de l’Union Européenne, le Parlement écossais, se prononçait contre à 62 %. Parmi les arguments défendu par le 1er ministre, on retrouve notamment le risque de la mise en place de barrières douanière qui handicaperait l’économie écossaise mais aussi et c’est plus étonnant, la prétendue xénophobie anglaise à l’encontre des migrants.

Reste à envisager les conséquences d’une telle initiative. Après l’échec du référendum sur l’indépendance en 2014, le parti de Nicola Sturgeon avait enregistré un doublement de ses adhésions. Un nouvel échec pourrait toutefois être fatal au Parti National écossais. En revanche, en cas de victoire des indépendantistes, l’Ecosse risque de se froisser avec l’Angleterre, un voisin direct mais aussi un partenaire économique précieux notamment en période de crise.