La Chine et les Îles Salomon s’accordent sur des questions de sécurité

03.04.2022

Les Iles Salomon ont annoncé ce 31 mars 2022 avoir signé avec la Chine un accord de sécurité, suscitant l’inquiétude des Américains et Australiens qui craignent qu’il ouvre la voie à une présence militaire chinoise dans le Pacifique Sud.

« Les autorités des Iles Salomon et de la République populaire de Chine ont paraphé aujourd’hui les éléments d’un cadre de coopération bilatérale en matière de sécurité entre les deux pays », a indiqué dans un communiqué le bureau du premier ministre salomonien. Ce texte doit désormais être signé par les ministres des Affaires étrangères des deux pays.

En vertu de cet accord, les autorités salomonaises peuvent demander l’envoi de troupes armées chinoises pour maintenir l’ordre social et apporter assistance au gouvernement. En contrepartie, la Chine pourrait amarrer ses bateaux et procéder au réapprovisionnement logistique de ses forces sur place.

Ce rapprochement survient après les violentes émeutes antigouvernementales dans le territoire fin 2021. Ces manifestations découlent d’une forte pauvreté et un sentiment anti-chinois. En effet, le gouvernement actuel est critiqué pour sa proximité avec la Chine dont certains dénoncent la multiplication des projets dans l’archipel.

Or cette région est stratégiquement importante pour la Chine, car elle est située aux portes de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, deux grands alliés des États-Unis. Il s’agit aussi d’un point géostratégique permettant théoriquement de contrôler les allées et venues, voire de bloquer le trafic maritime du Pacifique vers l’océan Indien.

Américains et Australiens contestent cet accord

L’Australie, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis n’ont pas anticipé ce projet, car l’accord autoriserait la présence de forces armées chinoises aux Salomon. Cependant, certains responsables des États-Unis et de l’Australie ont fait part de leurs inquiétudes.

Ces derniers attestent que les forces de police chinoises ne doivent pas être exportées et assurent que cela pourrait saper le mécanisme actuel de coopération en matière de sécurité dans la région du Pacifique, sans être bénéfique aux pays insulaires.

Pour le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Wang Wenbin, « la coopération normale en matière d’application de la loi et de sécurité entre la Chine et les îles Salomon, deux pays souverains et indépendants, est conforme au droit international et aux pratiques internationales ».

« Elle est irréprochable, car elle est propice à la stabilité sociale et à la sécurité durable des îles Salomon et à l’intérêt commun des pays de la région », a indiqué ce dernier.

« J’ai également noté que le gouvernement des îles Salomon a publié une déclaration qui détaille la stratégie de sécurité du pays et la coopération avec d’autres pays, exprime sa gratitude pour le soutien et l’assistance de tous les partenaires de développement, et souligne la nécessité pour le pays d’élargir une coopération diversifiée », a indiqué le porte-parole de la diplomatie chinoise.

« Les pays concernés devraient sincèrement respecter la souveraineté des îles Salomon et leurs décisions indépendantes au lieu de croire avec condescendance qu’ils sont en mesure et ont le privilège de décider ce que les autres devraient ou ne devraient pas faire », a indiqué Wang Wenbon, lors d’un point presse le 28 mars.

Ce dernier a conclut le sujet en assurant que « toute tentative visant à perturber et à saper la coopération mutuellement bénéfique entre la Chine et les pays insulaires du Pacifique est vouée à l’échec ».

 

Source : Chine Magazine