Esclaves mondialistes ou patriotes libres

03.11.2020

Nous y sommes.

J’aime les métaphores historiques. La bataille de Stalingrad peut être mise en lumière une fois de plus pour illustrer au mieux le vrai sens de la prochaine réélection de Donald Trump le 3 novembre. Oubliez le D-Day, Stalingrad a été le véritable tournant de la Seconde Guerre Mondiale. Jusqu’à Stalingrad, les Nazis avaient poursuivi leur progression dans leur odyssée de domination européenne, mais après que leur 6ème armée ait été écrasée par l’implacable Armée Rouge Soviétique, les Nazis n’ont jamais cessé de battre en retraite, à partir de février 1943. Maintenant, remplacez les Nazis par les Mondialistes et les Soviétiques par les Patriotes Nationalistes, et vous vous retrouvez avec la réélection de l’Homme Orange comme point tournant de la guerre mondiale des idéologies d’aujourd’hui. Cela peut prendre 3 jours ou 3 ans, mais dès que Trump sera confirmé pour un autre mandat de 4 ans, ce n’est plus qu’une question de temps avant que le Nouvel Ordre Mondial en repli et son Agenda 2030 mondialiste ne soient grillés. Trump, c’est Stalingrad.

La plupart des commentateurs des médias alternatifs se font l’écho des médias de fausses nouvelles, qui analysent tous l’événement comme s’il avait quelque chose à voir avec l’orientation et les différences politiques, entre deux individus et deux partis. Eh bien, voici un scoop pour vous les gars : l’élection de 2020 est essentiellement une question d’idéologie, et n’a rien à voir avec Démocrates contre Républicains, la gauche contre la droite, le réchauffement climatique contre le déni, le Bidencare ou le Trumpcare.

L’issue de cette élection déterminera la voie idéologique dans laquelle l’humanité s’engagera pour de nombreuses années à venir. Alors que Biden nous confinerait tous dans les marécages obscurs de l’avenir dystopique Big Brother de la Grande Réinitialisation, Trump conduira les patriotes vers le nationalisme et la liberté. Les enjeux, le fossé séparant les deux options, ne pourraient être plus grands pour nous, mortels.

À propos de l’élection

Gardez à l’esprit deux faits très simples : si les Démocrates pensaient avoir une chance raisonnable de remporter cette élection, ils n’auraient pas laissé un has been corrompu et confus comme candidat, et deuxièmement, ils auraient attendu leur victoire avant de lancer le faux récit de la pandémie en prélude à leur cauchemar totalitaire de Grande Réinitialisation. Une fois Trump éliminé, la moitié de la planète serait déjà soumise à Big Brother, tandis que l’autre moitié brûlerait dans des guerres civiles. Le fait est que, tant que l’Homme Orange a des chances de gagner, il y a un espoir raisonnable qu’il mettra fin à la folie de la crise médicale.

Je ne m’étendrai pas sur le résultat de l’élection elle-même. En dépit de ce que prétendent tous les faux sondages, la question n’est pas de savoir si Trump gagnera ou non, mais plutôt de déterminer le nombre d’États qu’il va laisser tomber. Par la suite, de nombreux scénarios pourraient être mis en œuvre : par exemple, on pourrait fermer Internet alors que les médias déclarent Biden vainqueur, ce qui pourrait rapidement déclencher une guerre civile. Une autre option pourrait être de contester légalement la victoire de Trump, ou même d’essayer d’agir dans la rue par l’intermédiaire de leur BLM ou Antifas habituels, financés par Soros, mais cette situation serait rapidement apprivoisée par la Garde Nationale, qui est déjà déployée dans les cinq plus grandes villes démocrates. Une action rapide du gouvernement permettrait probablement d’enfermer Joe Biden derrière les barreaux le lendemain, en proie à l’accusation de son propre fils Hunter, qui a déjà été arrêté et fait l’objet d’une enquête par le FBI. Il serait absurde de contester une élection si l’adversaire est enfermé pour des allégations de corruption. Aussi difficile que soit la route, les Démocrates devront finalement faire face à 4 années supplémentaires de la colère de Trump.

Quel est le plan, Stan ?

La partie éveillée de la population de nombreux pays tels que la France, la Suisse, la Belgique, l’Italie, l’Espagne, le Canada, l’Australie et quelques autres, subit depuis huit mois le goût amer de la dictature imposée par les mafias médicales en charge des systèmes de santé publique, en utilisant cette impressionnante fraude statistique monumentale de la Covid-19 fabriquée à dessein. Étonnamment, même si le virus de la grippe habituel s’est éteint avec l’été, les gouvernements en charge de ces pays ont multiplié les mesures insensées, destinées à détruire le tissu social, l’économie, la volonté des gens et tous les droits de l’homme. Alors que nous masquons les enfants pour qu’ils aillent à l’école et que beaucoup d’entre eux abandonnent leurs études à cause d’une anxiété croissante, leurs parents font faillite et se suicident dans l’indifférence de tous. Ils sont de plus en plus nombreux à rejoindre la Résistance, car leur cerveau émerge à nouveau, mais il semble maintenant que nos autorités fassent des heures supplémentaires pour diviser le peuple et déclencher des guerres civiles. Le niveau de conformité des forces de police et des armées reste un grand point d’interrogation, mais il semble qu’elles ne soient pas vraiment pressées d’aider les premières vraies victimes de cette guerre contre le peuple. Mon sentiment est qu’ils attendent le résultat de cette élection qui déterminera la voie idéologique à venir.

Le tout a été soigneusement planifié en prélude au plan de la Grande Réinitialisation, établi par le Forum Économique de Davos, et destiné à mettre en œuvre les 17 points de l’Agenda 2030 mondialiste, qui a pour ambition de faire de l’humanité une force de travail asservie obéissante, afin de sauver la planète.

Parce qu’ils perdent la capacité de fabriquer le consentement des peuples par le biais de leurs médias de fausses nouvelles défaillants, et parce que l’OTAN ne peut pas soumettre militairement des pays indépendants puissants, ils ont entrepris de réorganiser les individus pour en faire leurs esclaves travailleurs, en interdisant le plaisir, la liberté et l’amour. Dans la nouvelle normalité, les gens masqués et micropucés iront travailler dans des trains électriques, ou dans de ridicules petites voitures électriques, ils regarderont tout ce qu’on leur dira de regarder, et ils ne possèderont rien, car la propriété privée sera abolie en échange d’une remise à zéro de leurs dettes écrasantes soigneusement planifiées. En fait, l’Agenda 2030 et la Grande Réinitialisation prévue par nos banques centrales n’est rien d’autre qu’une occasion de plonger allègrement dans les pages d’un roman de Huxley. Excitant, n’est-ce pas ? L’avenir ne semble-t-il pas radieux pour vos enfants, alors que les politiciens, les médecins et les médias s’efforcent de créer ce cauchemar orwellien pour se régaler de votre misère ?

Pour que personne ne s’oppose à leur plan mondialiste actuellement mis en place, plusieurs personnes ont dû subir un lavage de cerveau lors de réunions et de congrès, où de faux dogmes scientifiques leur ont été imposés. Voici quelques idées fausses véhiculées dans les programmes mondialistes depuis près de 3 décennies :

« Surpopulation », c’est un concept erroné : si l’on applique la densité de population de la ville de Paris au Texas, on pourrait loger 7,8 milliards de personnes sur 1/4 du territoire de l’État. Il s’agit de mathématiques factuelles simples qui éliminent ce concept complètement idiot.

« Nous ne pouvons pas continuer avec notre modèle économique actuel qui tue la planète ! » C’est en partie vrai, mais cela n’explique pas que la surexploitation des ressources par les multinationales est le principal problème, et non le mode de vie de l’homme moyen. Nos Parrains ploutocrates ont créé des concepts criminels tels que l’obsolescence programmée pour vous forcer à acheter, racheter et remplacer inutilement des objets de la vie quotidienne comme les téléphones portables et les ordinateurs, qui comportent plusieurs composants en métaux rares difficilement recyclables. Quelques lois logiques pourraient efficacement mettre fin à ce cycle.

« Nous ne pouvons pas continuer à vivre d’une économie centrée sur le pétrole ». C’est une idée totalement fallacieuse, et la transition souhaitée vers l’électricité qui fait baver tant de pays occidentaux est tellement superflue, qu’ils essaient actuellement de tuer tous les secteurs qui ont besoin de pétrole avec leurs mesures contre la pandémie, comme le transport aérien, la promotion du télétravail et la limitation des voyages entre différentes zones. Une fois de plus, ils ont omis de vous dire que nos banquiers ne veulent tout simplement pas perdre leur pouvoir et leur influence aux dépens de leurs ennemis jurés producteurs de pétrole.

En voici une autre bonne : « La planète se meurt ». Désolé Greta, mais ce n’est pas le cas ! Avant les années 90, la planète était un dépotoir à ciel ouvert, les gens jetaient leurs déchets partout ; il n’y avait aucun recyclage, tandis que les industries et les exploitations agricoles déversaient leurs déchets dans les rivières, et la radioactivité rayonnait en raison des nombreux essais nucléaires effectués dans le monde. Aujourd’hui, nous sommes à des années-lumière de ce comportement meurtrier pour la planète. Sans parler du fait que nous avons de moins en moins besoin de papier et que, par conséquent, l’industrie de l’abattage des arbres s’est un peu calmée.

« Les villes doivent être densifiées ». C’est de la pure folie. Un vieux documentaire intitulé Ratopolis a démontré à travers différentes expériences les effets désastreux de la densification sur une colonie de rats, dont les comportements sont devenus déviants, psychopathes et génocidaires. Il y a encore beaucoup d’espace sur la planète, nous avons juste besoin d’une meilleure gestion, mais cette fois-ci, basée sur la réalité plutôt que sur un programme destiné à favoriser une poignée de milliardaires.

Dieu tout puissant

Le 25 octobre, l’Archevêque catholique Carlo Maria Viganò, ancien Ambassadeur du Vatican aux États-Unis, a écrit une lettre extrêmement importante au candidat à la présidence Donald Trump, abordant tous les points ci-dessus. Voici l’introduction de sa lettre :

« Chaque jour, nous sentons se multiplier les attaques de ceux qui veulent détruire la base même de la société : la famille naturelle, le respect de la vie humaine, l’amour du pays, la liberté d’éducation et d’entreprise. Nous voyons des chefs de nations et des leaders religieux se plier à ce suicide de la culture occidentale et de son âme chrétienne, tandis que les droits fondamentaux des citoyens et des croyants sont bafoués au nom d’une urgence sanitaire qui se révèle de plus en plus comme un instrument de l’instauration d’une tyrannie inhumaine et sans visage. Un plan global appelé la Grande Réinitialisation est en cours. Son architecte est une élite mondiale qui veut soumettre toute l’humanité, en imposant des mesures coercitives visant à limiter de manière drastique les libertés individuelles et celles de populations entières. Derrière les dirigeants mondiaux qui sont les complices et les exécutants de ce projet infernal, il y a des personnages sans scrupules qui financent le Forum Économique Mondial et l’Événement 201, faisant la promotion de leur programme ».

La lettre de l’archevêque n’est rien d’autre qu’une confirmation de ce que certains d’entre nous savent depuis longtemps, à savoir soumettre l’humanité à un gouvernement mondial central privé de toute forme de démocratie. Big Brother. Ce qui est plus surprenant dans ce cas, c’est que l’ancien Directeur de la DIA et ancien Conseiller à la Sécurité Nationale, Michael Flynn, a re-tweeté la lettre dans son intégralité. Le Général Flynn est synonyme de montagnes russes des événements, qui ont commencé par une interview avec RT en 2015 dans laquelle il est devenu le premier fonctionnaire américain à parler du rôle du Président Obama dans la création de l’État Islamique, jusqu’aux accusations fabriquées de toutes pièces par la CIA et le FBI en 2016 qui lui ont coûté son poste au sein du premier gouvernement Trump. Fait amusant : certains analystes de la conspiration croient qu’il est le mystique Q.

La publication de la lettre par Flynn doit être considérée comme une déclaration de guerre idéologique, car le message de l’archevêque n’est rien d’autre qu’un appel désespéré à l’aide.

« Monsieur le Président, j’imagine que vous savez déjà que, dans certains pays, la Grande Réinitialisation sera activée entre la fin de cette année et le premier trimestre de 2021. À cette fin, d’autres confinements sont prévus, qui seront officiellement justifiés par une supposée deuxième et troisième vague de la pandémie. Vous connaissez bien les moyens qui ont été déployés pour semer la panique et légitimer des limitations draconiennes des libertés individuelles, provoquant habilement une crise économique mondiale. Dans les intentions de ses architectes, cette crise servira à rendre irréversible le recours des nations à la Grande Réinitialisation, donnant ainsi le coup de grâce à un monde dont ils veulent détruire complètement l’existence et la mémoire même ».

Supertrump

Lorsqu’il s’est rendu à Davos en janvier 2020, dans l’antre du diable, Trump a rappelé à toutes les personnes présentes dans la salle ce sur quoi leurs dirigeants devraient se concentrer : « Le plus grand devoir d’une nation est envers ses propres citoyens ». Avec le recul, Trump a dû prendre conscience de la possibilité d’une attaque imminente que de nombreuses nations étaient sur le point de lancer contre leurs propres citoyens. Il a répété à maintes reprises que chaque pays devait travailler avant tout pour le bien-être de ses citoyens. Il a fait écho à ce qu’il avait dit quelques mois plus tôt dans un discours inoubliable devant l’intelligentsia des Nations Unies.

« En regardant un peu partout sur cette grande et magnifique planète, la vérité est évidente : si vous voulez la liberté, soyez fiers de votre pays. Si vous voulez que la démocratie s’accroche à votre souveraineté et si vous voulez la paix, aimez votre nation. Les dirigeants avisés font toujours passer le bien de leur propre peuple et de leur propre pays en premier. L’avenir n’appartient pas aux mondialistes, l’avenir appartient aux patriotes. L’avenir appartient aux nations souveraines et indépendantes, qui protègent leurs citoyens, respectent leurs voisins et honorent leurs différences qui font que chaque pays est spécial et unique. C’est pourquoi les États-Unis se sont lancés dans un programme passionnant de renouveau national. Dans tout ce que nous faisons, nous nous efforçons de donner à nos citoyens les moyens de réaliser leurs rêves et leurs aspirations ».

Le fossé entre les idéologies nationalistes et mondialistes ne pourrait pas être plus large. Donald Trump n’est pas seul dans ce combat biblique, car Vladimir Poutine et le Président chinois Xi sont également des nationalistes qui luttent contre leur propre État Profond, à différents niveaux. Avec le déplacement des affaires de nombreux banquiers occidentaux en Chine, beaucoup craignent que le nouvel ordre mondial dirigé par les États-Unis ne se transforme en un ordre mondial oriental dirigé par la Chine, mais nous devons comprendre clairement que la dynamique entre Trump et l’État Profond américain est exactement la même que celle entre Xi et l’État Profond chinois, qui dirige des banques, des multinationales et de nombreuses industries. Les États Profonds du monde entier tiennent la main de leurs maîtres bancaires, ce qui explique pourquoi la Chine est menacée par l’OTAN via Hong Kong et Taiwan. Mais même s’ils se soutiennent mutuellement dans leur idéologie, si Trump ne peut pas drainer son marais et mettre fin à l’État Profond américain, il faudra peut-être une guerre mondiale pour que les deux autres tuent la bête mondialiste. Heureusement, il semble gagner sur tous les fronts et l’élection devrait lui permettre d’y mettre fin avec un préjudice extrême.

C’est le trio politique qui pourrait détruire la tyrannie, mais là encore, ils ne sont pas seuls. Nous, le peuple, sommes là aussi. Tant de guerriers du numérique ont combattu ces forces profondément maléfiques, que l’archevêque Vigano les a clairement identifiées comme le premier mur qui bloque le Nouvel Ordre Mondial :

« Cette Grande Réinitialisation est vouée à l’échec parce que ceux qui l’ont planifiée ne comprennent pas qu’il existe encore des gens prêts à descendre dans la rue pour défendre leurs droits, protéger leurs proches, donner un avenir à leurs enfants et petits-enfants. L’inhumanité du projet mondialiste se brisera lamentablement face à l’opposition ferme et courageuse des enfants de la Lumière. Monsieur le Président, vous savez bien qu’en cette heure cruciale, les États-Unis d’Amérique sont considérés comme le mur de défense contre lequel la guerre déclarée par les partisans du mondialisme a été déclenchée. Être un instrument de la Divine Providence est une grande responsabilité, pour laquelle vous recevrez certainement toutes les grâces d’État dont vous avez besoin, puisqu’elles sont ardemment implorées pour vous par les nombreuses personnes qui vous soutiennent par leurs prières ».

Pour la première fois de ma vie, je me sens du même côté des fidèles, main dans la main avec les religieux. C’est peut-être parce que nous avons beaucoup plus de similitudes que de différences, même si ces différences ont été utilisées par les élites pour nous diviser encore et encore. Notre amour de l’humanité tel qu’elle devrait être est notre point commun.

Ce n’est qu’une question de temps

Quelle que soit l’issue de cette guerre idéologique, le projet mondialiste est voué à l’échec, quel que soit le temps qu’il faudra. Pour qu’il fonctionne, même pour une courte période, il faudrait que le monde entier se joigne à lui, et cela ne se produira pas. On ne peut pas imaginer de grands pays et d’énormes économies comme la Russie ou les États-Unis, vivant une vie normale avec leur économie en plein essor, alors que les citoyens de pays plus petits vivent comme Winston dans « 1984 », opprimés, assourdis, désespérés et emprisonnés chez lui. On ne peut pas imaginer que les militaires, qu’ils soient dans les armées ou les forces de police, protègent longtemps une poignée de psychopathes asservissant leurs propres familles dans un projet écologique totalitaire tel que l’Agenda 2030.

Et que dire de la période électorale ? On peut douter qu’ils risquent de soumettre leur stupide projet à une élection, mais combien de temps pourriez-vous maintenir l’ordre social et le contrôle sur une population qui a passé toute sa vie dans un système dit démocratique ? Pour l’instant, la simple réélection de Trump est d’emblée un obstacle insurmontable pour la démence mondialiste, car il va tourner la clé de l’économie, démasquer chaque Américain et tourner rapidement la page de ce que l’histoire appellera « La grande fausse pandémie de 2020 ».

Dernière métaphore, la géopolitique est souvent comparée à des échecs où les individus sont des pions. La partie est lancée, mais personne ne sait combien de coups il faudra, ni combien de temps elle durera, avant que le bien ne puisse déclarer échec et mat face au mal. Mais il le fera. Lorsque le jeu est long, de nombreuses pièces tombent et sont éliminées, mais un pion se transforme alors en reine lorsqu’il atteint la dernière tranchée de l’ennemi.

Source : Réseau International