Covid-19 – Nombreuses annonces cette fin novembre 2021

29.11.2021
pass-sanitaire conditionné à une dose de rappel, réduction de la validité des tests RT-PCR, vaccins sans ARN…

Trois annonces du ministre de la Santé Olivier Véran jeudi 25 novembre 2021 :

– La dose de rappel, appelée « troisième dose » du vaccin anti-Covid-19, pourra être injectée à toute personne de plus de 18 ans.

– Les plus de 65 ans, pour avoir un pass-sanitaire à compter du 15 décembre 2021, devront justifier d’une dose de rappel dans un délai de sept mois après l’infection ou après la dernière injection.

– Idem pour les plus de 18 ans, à compter du 15 janvier 20221,2.

Au-delà de ce délai, le QR code sera désactivé automatiquement[1].

Quel peut-être l’effet sur la santé du cumul de trois doses d’un vaccin dont on ne connaît pas les effets secondaires sur le long terme ? Ce n’est qu’à l’avenir que nous le saurons. Une phrase du Pr Bernard La Scola du 16 novembre 2021 peut nous faire réfléchir bien qu’elle ait été écrite à propos de la vaccination anti-Covid-19 des jeunes : « Il ne se passera peut-être rien et il faut l’espérer, mais si ces vaccins sont responsables de pathologies cancéreuses ou dégénératives d’ici 15-20 ans, comment justifiera-t-on auprès des jeunes de les avoir vaccinés alors que c’était inutile ? »3

Bien qu’actuellement 75,5% de la population française totale soit complètement vaccinée contre le Covid-19, et bien que depuis le 9 juin 2021 le pass-sanitaire a été progressivement instauré, le résultat de cette politique contre le Covid-19 serait, selon le Gouvernement, insuffisant et nécessiterait d’être booster4.

Ce n’est pas ce que le président Macron avait dit aux Français lors de son allocution du 12 juillet 2021. Il avait dit (de la minute 8:10 à 8:25) : « Faites-vous vacciner, c’est la seule façon de vous protéger et de protéger les autres […] c’est aussi ce dont dépend notre liberté à toutes et tous ». À cette date, il n’a pas parlé d’une possible décision d’une dose de rappel seulement quatre mois après son allocution5.

Les Français se sont majoritairement fait vacciner et ils ne sont toujours pas libres. Loin de là. La liberté ce n’est ni le pass-sanitaire ni une obligation d’injection supplémentaire pour avoir un nouveau pass-sanitaire.

Cette politique d’un rappel vaccinal tend à confirmer le point de vue du Pr Bernard La Scola lorsqu’il écrivait en décembre 2020 : « Les dirigeants semblent persuadés que le vaccin va tout régler ». « Il est probable que, même si le vaccin montre un certain degré d’efficacité, la déception sera grande »6. Et bien, on y est, lorsque le Gouvernement parle de cinquième vague suite à une vaccination massive couplée au pass-sanitaire. Le président se discrédite tout seul.

Entre parenthèses, hier 26 novembre 2021, il y a eu en France 60 décès du Covid-19 et la veille 43 décès, selon worldometer7.

Et selon le Réseau Sentinelle au cours des trois dernières semaines parmi « les 105 cas d’IRA [Infection respiratoire aiguë] positifs au SARS-CoV-2 (COVID-19) vus par les médecins généralistes Sentinelles […] 42% (41/103) n’étaient pas vaccinés contre la Covid-19 ». Cela veut dire a priori que parmi ces 105 cas de Covid-19 58% étaient vaccinés. Donc, avec cet exemple on peut se demander : si épidémie de Covid-19 il y a, est-ce principalement une épidémie de personnes vaccinées contre le Covid-198 ?

Déjà Pr Raoult faisait remarquer, il y a deux semaines, que le taux de positivités des vaccinés et des non-vaccinés à l’IHU tendaient à être « équivalent ». Pourquoi ? Pr Raoult s’interrogeait : peut-être un biais, peut-être le variant indien échappe en partie aux vaccins, peut-être la durée d’efficacité du vaccin est dépassée9.

Revenons, suite à cette digression, au rappel vaccinal.

Le rappel dit « troisième dose » est uniquement effectué « avec un vaccin à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna), quel que soit le ou les vaccin(s) utilisé(s) précédemment » a précisé le Ministère de la Santé dès le début de la campagne, écrit L’Express[2]. Donc, il y a là une injonction à se faire vacciner pour le pass-sanitaire sans même que les Français aient la liberté de choisir leur vaccin.

Cette précision peut étonner car « pour tenter d’apaiser les tensions qui ont lieu en Guadeloupe depuis plus d’une semaine, le gouvernement a annoncé ce mardi [23 novembre 2021] qu’il allait fournir des vaccins sans ARN messager aux Outre-mer. Le but est de convaincre les soignants et les pompiers, concernés par l’obligation vaccinale, de se faire vacciner », écrit Europe 110.

D’où sortent soudainement ces vaccins sans ARN pour les Guadeloupéens ? Pourquoi les vaccins sans ARN de Valneva, Sanofi et Novavax avec des technologies vaccinales traditionnelles et éprouvées, ne sont-ils pas déjà disponibles sur le marché11,12,13,14,15 ? Pourquoi les soignants, pompiers et autres professionnels soumis à la vaccination obligatoire en France métropolitaine n’auraient-ils pas eux aussi le droit à des vaccins sans ARN ?

Quelles ont été les autres annonces gouvernementales concernant la crise du Covid-19 cette semaine ?

La validité des tests RT-PCR et antigéniques pour le pass-sanitaire est ramenée à 24 heures (et non plus 72 heures) à compter du 29 novembre 202116,17. Cette mesure insidieuse va rendre la vie de certaines personnes non-vaccinées encore plus difficile.

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a lui aussi fait une annonce le 26 novembre 2021. À ce propos est écrit sur le site du Gouvernement :

« Tous les élèves de 6ème ainsi que ceux des autres niveaux du collège qui en font la demande recevront des autotests. […] Les élèves sont invités à se tester une ou deux fois par semaine à leur domicile, sous la responsabilité des parents, a minima jusqu’à la semaine de retour des vacances de Noël »18. Certains journaux expliquent que ces tests sont obligatoires, ce qui est faux (exemple : La Dépêche)19. L’Éducation nationale fournissant ces autotests à chaque collégien de 6ème, et puisque « l’Agence européenne des médicaments (AEM) a annoncé, jeudi 25 novembre, avoir approuvé l’utilisation du vaccin à ARN messager de Pfizer-BioNTech pour les enfants âgés de 5 à 11 ans » on peut déjà supposer que ces tests seraient à l’avenir à la charge des familles si la vaccination des enfants de 5 à 11 ans est ouverte en France20.

Candice Vacle

 

1.      gouvernement.fr/pass-sanitaire

2.      lexpress.fr/troisieme-dose-pour-qui-quand-ou-les-reponses-a-vos-questionsl

3.      mondialisation.ca/pr-la-scola-virologue-reprouve-la-vaccination-contre-le-covid-19-des-enfants-de-5-a-11-ans

4.      santepubliquefrance.fr/covid-19-point-epidemiologique-du-25-novembre-2021

5.      elysee.fr/2021/07/12/adresse-aux-francais-12-juillet-2021

6.      mondialisation.ca/pr-la-scola-le-vaccin-ne-sera-pas-la-solution-miracle-et-apres-on-fait-quoi-on-reste-confines-jusqua-la-fin-de-nos-jours

7.      worldometers.info/coronavirus/#countries

8.      Page 2 encart à droite : sentiweb.fr/document/5465

9.      À partir de la minute 24:50 : youtube.com/watch?v=c_Sxv6IRWmw

10.   europe1.fr/guadeloupe-les-soignants-auront-acces-a-des-vaccins-sans-arn-messager

11.   sante.journaldesfemmes.fr/valneva-vaccin-francais-covid-sans-arn-ue-europe-france-efficacite-composition

12.   lemonde.fr/2021/11/10/vaccins-contre-le-covid-19-valneva-decroche-une-commande-de-l-union-europeenne

13.   sanofi.fr/notre-reponse-a-la-covid-19wikipedia.org/Vaccin_(mecanismes_daction)

14.   20minutes.fr/2021/11/17/coronavirus-novavax-depose-demande-autorisation-vaccin-ue

15.   novavax.com

16.   gouvernement.fr/pass-sanitaire

17.   lci.fr/covid-19-coronavirus-pandemie-epidemie-pass-sanitaire-la-validite-des-tests-pcr-reduite-a-24-heures

18.   education.gouv.fr/covid19-depistage-des-eleves-et-des-personnels

19.   ladepeche.fr/2021/11/26/autotests-obligatoire-en-6e-ecoles-maternelles-les-nouvelles-annonces-de-jean-michel-blanquer-ce-vendredi

20.   lemonde.fr/2021/11/26/covid-19-l-agence-europeenne-des-medicaments-donne-son-feu-vert-a-la-vaccination-des-enfants-de-5-a-11-ans

 

Source : Réseau International