M. Renzi piqué par Les 5 étoiles

21.06.2016

Les populistes triomphent à Rome et Turin. Dimanche, 9 millions d’Italiens étaient appelés aux urnes pour des élections municipales partielles dans 126 communes. Virginia Raggi, avocat de 37 ans, candidate du Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo, a été élue avec plus de 67 % des suffrages dans la Capitale. Axant sa campagne sur les services publics et la transparence en politique, Virginia Raggi a profité du mauvais bilan de son prédécesseur démocrate Ignazio Marino, démissionnaire en octobre 2015. L’affaire “Mafia capitale” révélé en 2014, mêlait en effet des élus, des fonctionnaires et des criminels. L’ardoise laissée est considérable puisque Rome cumule actuellement plus de 13 milliards d’euros de dette. Son adversaire de gauche, Roberto Giachetti, du Parti démocrate et soutenu par le président du Conseil Matteo Renzi a obtenu deux fois moins de voix.

Victoire du Mouvement 5 Etoiles également à Turin. Chiara Appendino, chef d’entreprise de 32 ans, l’a emporté avec 54 % face au maire sortant, Piero Fassino, lui aussi membre du Parti démocrate. Ce dernier a dénoncé l’appel de la Ligue du Nord de Matteo Salvini, allié du Front national au Parlement européen, visant à soutenir les candidats du mouvement 5 Etoiles pour battre ceux du chef du gouvernement. Les démocrates conservent tout de même la capitale économique Milan et Bologne. Dimanche, Matteo Renzi a exclu de démissionner dans tous les cas de figure. Il promet néanmoins de se retirer de la vie politique en cas de rejet de sa réforme constitutionnelle soumise à référendum en octobre prochain.

Fondé en 2009, le Mouvement 5 Etoiles devient de plus en plus fort depuis les élections législatives de 2013 où il avait réuni plus de 25 % des voix. Malgré une participation d’à peine 50 % à ces municipales, le mouvement populiste continue donc son ascension contre la corruption. Après le retour de Beppe Grillo à son métier d’humoriste, le jeune député, Luigi Di Maio, nouveau leader du Mouvement anti-système, l’affirme tout net :”Nous sommes prêts à gouverner le pays”.

Source : TV Libertés