Traité transatlantique: la France demande l'arrêt des négociations

Mardi, 30 août, 2016 - 13:15

Le secrétaire d'État au Commerce extérieur, Matthias Fekl, a annoncé ce mardi que la France n'apportait officiellement plus son soutien politique à ce traité. Des propos appuyés par François Hollande. Bruxelles veut encore y croire.

«La France ne peut pas approuver un acord en l'état», a renchéri François Hollande en fin de matinée, lors d'un discours aux ambassadeurs à Paris. «La négociation s'est enlisée, les positions n'ont pas été respectées, le déséquilibre est évident», a expliqué le chef de l'État. «Alors le mieux c'est que nous en fassions lucidement le constat et plutôt que de prolonger une discussion qui sur ces bases ne peut pas aboutir, mieux vaut faire en sorte que nous puissions avertir les uns et les autres que la France ne pourra pas approuver un accord qui aura été ainsi préparé sans les bases indispensables pour une conclusion positive». Pour François Hollande, «la France préfère regarder les choses en face et ne pas cultiver une illusion qui serait celle de conclure un accord avant la fin du mandat du président des États Unis».

«La Commission européenne a parfaitement la possibilité de négocier et personne ne peut juridiquement s'y opposer. Mais il n'y a plus de soutien politique de la France à ces négociations», a précisé Matthias Fekl.