Thierry Mariani et Marine Le Pen : pas encore mariés, mais sérieusement fiancés !

Mercredi, 19 septembre, 2018 - 10:21

Marine Le Pen attend le moment le plus propice pour officialiser la présence de Thierry Mariani, ex-ministre de Nicolas Sarkozy, sur la liste du RN pour les européennes.

Au Rassemblement national, on considère que c’est acté. Thierry Mariani, ancien ministre des Transports de Nicolas Sarkozy et ex-député LR battu aux législatives de 2017, figurera en position éligible sur la liste RN pour les élections européennes de mai 2019. L’aboutissement de négociations en cours depuis plusieurs mois. Mais Marine Le Pen attend le moment le plus favorable pour mettre en scène ce ralliement. « C’est trop tôt. En ce moment, les gens s’en foutent, des européennes », glisse un cadre du RN.

Contacté par Marianne, Thierry Mariani s’emploie d’ailleurs à temporiser : « Il y a des discussions, des propositions… » Et sa phrase pour faire patienter les journalistes est toute prête : « Si on vous proposait de rejoindre une rédaction sans connaître le rédacteur en chef ni l’équipe, vous n’iriez pas tête baissée ! » De fait, la liste du RN, qui devra comporter 79 noms, est loin d’être composée. « On avance progressivement. Ça devrait être bouclé d’ici à la fin de l’année », explique un conseiller de Marine Le Pen.

"Une action sociale pour aider un chômeur"

 

Chez Les Républicains, dont Thierry Mariani est toujours membre, on cherche à relativiser. « Il n’a plus de mandat. Le RN peut le présenter comme une prise de guerre, mais c’est plutôt une action sociale pour aider un chômeur ! », ricane un président de région LR. Il n’empêche : un coup de chaud s’annonce pour le patron du parti, Laurent Wauquiez, qui a refusé jusqu’ici de sanctionner Mariani. « S’il y a le moindre début de commencement d'alliance, il ne fera plus partie des Républicains », assurait-il solennellement en avril.

Au RN, on savoure d’avance l’effet produit. Le transfert d’un ancien ministre de droite, ex-député de Vaucluse puis des Français de l’étranger, viendrait (enfin) donner corps aux promesses de ralliements répétées par Marine Le Pen depuis des mois. La patronne du RN drague d’ailleurs d’autres personnalités LR battues en 2017. Selon L’Opinion, elle a ainsi rencontré avant l’été Jean-Paul Garraud, magistrat et ex-député de la Gironde. « Il y a des discussions, mais sans urgence particulière », nous confirme l’intéressé, qui plaide pour « dépasser les clivages » et « aller au bout de la démarche de recomposition générale ». Sans être plus précis pour l’instant.

Source : Marianne