Poignée de main historique entre Donald Trump et Kim Jong-un

Mardi, 12 juin, 2018 - 10:09

Donald Trump et Kim Jong-un ont échangé le 12 juin une poignée de main historique, la première entre un président américain en exercice et un leader nord-coréen. Les négociations se poursuivent.

Le président des Etats-Unis Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont échangé une poignée de main ce 12 juin à Singapour, à l'occasion de leur sommet historique. Cette image forte fut longtemps inimaginable, tant les tensions ont été vives pendant des décennies entre les deux pays. Aucune information n'a néanmoins encore filtré sur d'éventuelles avancées concrètes sur le sujet-clé : la dénucléarisation de la Corée du Nord.

«Nous allons avoir une relation formidable», a par la suite lancé tout sourire Donald Trump, assis au côté de l'homme fort de Pyongyang. Jugeant que cette première rencontre était un «bon prélude à la paix», le jeune dirigeant nord-coréen a souligné que «le chemin pour en arriver là» n'avait pas été facile, mais n'a rien dévoilé de ses intentions sur le fond.

 

A l'issue de leur tête-à-tête d'une quarantaine de minutes, le président américain a fait part de son optimisme sur les discussions en cours, assurant qu'elles se passaient «très bien». Ils se sont ensuite réunis pour une réunion de travail, puis un déjeuner.

L'arsenal nucléaire nord-coréen a valu à Pyongyang une impressionnante série de sanctions de l'ONU au fil des ans. Objectif affiché de Washington : la dénucléarisation «complète, vérifiable et irréversible» de la péninsule.

 

Personnage central de ce dialogue, le chef de diplomatie américaine Mike Pompeo a affirmé ce 11 juin que les Etats-Unis étaient prêts à apporter à la Corée du Nord des «garanties de sécurité uniques, différentes» de celles proposées jusqu'ici, si elle répondait aux demandes américaines.

Possible résultat concret évoqué côté américain : un accord de principe pour mettre fin à la guerre de Corée. Le conflit de 1950-1953 avait en effet été conclu avec un armistice et non par un traité de paix, Nord et Sud étant donc techniquement toujours en guerre.

 

Source : RT France