La coopération militaire russo-vénézuélienne se poursuit dans le cadre des engagements

Mardi, 4 juin, 2019 - 12:40

Mais le Département d’Etat Américain continue de prendre ses rêves pour la réalité

Rejetant les rumeurs sur la diminution du nombre d’experts militaires russes au Venezuela sous pression des États-Unis, l’ambassadeur russe souligne que la coopération entre Moscou et Caracas se poursuit conformément aux engagements précédents.

L'Ambassadeur de Russie rejette fermement la rumeur selon laquelle des conseillers du Kremlin auraient cessé leur coopération avec Caracas.

Le Wall Street Journal avait rapporté que le président Nicolas Maduro était embarrassé par le fait que la Russie ait réduit ses conseillers militaires au Venezuela de mille à "quelques dizaines".

Cité par Sputnik, l'ambassadeur de Russie au Venezuela, Vladimir Zaemsky, a réfuté les informations faisant état du retrait de spécialistes militaires russes du pays d'Amérique latine.

"Il s'agit d'une nouvelle" d'actualité "qui n'a absolument rien à voir avec la réalité. Les travaux sont effectués conformément aux obligations en vigueur et aucune réduction n'est envisagée", a déclaré lundi M. Zaemsky.

En outre, le service de presse de Rostec, société d’État russe chargée de promouvoir le développement, la production et l’exportation des produits industriels de haute technologie destinés aux secteurs civils et militaires,  a déclaré hier, lundi 3 juin, dans un communiqué que le Wall Street Journal avait "surestimé" à plusieurs reprises le nombre du personnel de Rostec déployés au Venezuela, indiquant que ces chiffres étaient en réalité "restés inchangés depuis de nombreuses années".

"Quant aux experts techniques, ils viennent de temps en temps dans le pays pour réparer les équipements livrés antérieurement et assurer la maintenance technique", a expliqué Rostec.

Dans un rapport récent, le Wall Street Journal a affirmé que le retrait présumé des conseillers russes était un "embarras" pour le président Nicolas Maduro et un signe que la Russie soupesait "la résilience politique et économique du dirigeant face à la pression croissante des États-Unis".

Moscou a fourni au Venezuela un soutien militaire sous la forme de spécialistes militaires opérant dans le pays en vertu de contrats portant sur la fourniture de systèmes d'armes de fabrication russe. Les contrats ont été signés plus tôt cette année avant le début de la crise politique dans le pays et des responsables russes ont récemment indiqué qu'ils n'envisageaient pas de signer de nouveaux contrats pour la livraison d'armes au Venezuela en raison des difficultés financières du pays. Les forces armées du Venezuela sont déjà équipées d'une grande variété d'avions, d'hélicoptères, de véhicules blindés et de systèmes de défense aérienne russes modernes, notamment le S-300VM, a évoqué Sputnik.

L’opposition du Venezuela, dirigée par  Juan Guaido, tente depuis fin janvier de réaliser un coup d’État soutenu par les États-Unis au Venezuela, Guaido se proclamant "président par intérim". La tentative de coup d'État a reçu l'appui immédiat des États-Unis et de leurs alliés européens et latino-américains, tandis que plusieurs douzaines d'autres pays dont la Russie ont exprimé leur soutien au gouvernement élu démocratiquement appelant auprès de l’ONU à la non-ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela.

Source : Press TV