La Ghouta orientale : une taupinière pour terroristes

12.03.2018

Suite à une tactique de pénétration militaire brillante, l’armée syrienne a cloisonné la Ghouta en trois secteurs. Douma et Harasta sont sous le feu. Une pièce maitresse du complot contre la Syrie est en train de tomber.

Pour les commanditaires de cette guerre contre la Syrie, la Ghouta et (les jihado-terroristes qui y ont été logés depuis 5 ans) était destinée à jouer le rôle du coup de massue qui devait le moment venu porter le coup fatidique au régime de Bachar Assad.

Ces quartiers populaires à la périphérie de Damas appelés la Ghouta, ont très tôt été choisis par les commanditaires de la subversion tous azimuts en Syrie comme base de conquête du pouvoir à Damas en cas de réussite d’un des multiples putschs qui ont été tentés.

C’est pour cela que depuis 5 ans les djihado-terroristes installés dans la Ghouta et encadrés par les conseillers américains, français,  turcs,  anglais,  saoudiens, etc. ont trimé dur pour creuser des tunnels sur plusieurs km en direction de la capitale.

Toutes ces forces (Jaych Al Islam, Faylak Arrahman, Annosra, etc.) avaient pour mission d’attendre patiemment qu’un coup d’état se produise à Damas, grâce à l’argent saoudien, pour sortir des tunnels, soutenir les putschistes et donner le coup de grâce au régime.

Tous ces plans tirés sur la Comète n’ont pas l’air de marcher jusqu’ici. En attendant, les Syriens sont non seulement en train de libérer leur pays d’une énorme agression, mais ils trouvent aussi le tonus pour attaquer de front et sans tarder la reconstruction du pays.

L’OTAN a raté son coup d’état contre Bachar avec la disparition de Assef Chawkat, le beau-frère de Bachar qui a chapeauté pour un temps l’armée et toute la communauté du renseignement du pays avant de voir son rôle réduit petit-à-petit. Je ne vous en dirai pas plus.

 

Soure :Réseau International