Sommet annuel des Brics en Inde

Ce sommet se tiendra les 15 et16 octobre à Goa, Inde. Il s'agira d'un événement important, montrant que les Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), que l'on croyait en déshérence à la suite des difficultés économiques de certains de leurs membres, n'ont pas renoncé à jouer un rôle géopolitique et économique important.
17.10.2016

Il montrera aussi que l'Inde souhaite toujours en être un membre actif, malgré l'opposition vigoureuse de Washington avec lequel pourtant le président Modi  envisage de plus en plus de coopérations.

Rappelons que les Brics, qui représentent 53% de la population mondiale et quelque 16.000 milliards de dollars de PIB, ont été constitués en 2011 dans le but d'utiliser leur influence économique et politique conjointe afin de contrebalancer les Etats-Unis dans la gestion des affaires du monde.

Les dirigeants des Brics débattront "des perspectives de la croissance mondiale et de la contribution des Brics à cette croissance", a indiqué un responsable du ministère des Affaires étrangères indien, Amar Sinha. Le réchauffement climatique, la sécurité régionale seront également à l'ordre du jour.
La Russie devrait aussi évoquer le dossier syrien: "Le terrorisme international et le processus de paix en Syrie" seront discutés, selon les services du président Vladimir Poutine.

Des discussions plus substantielles devraient avoir lieu lors des rencontres bilatérales en marge du sommet. Narendra Modi devrait ainsi s'entretenir en face-à-face avec le président chinois Xi Jinping et le russe Vladimir Poutine. Le nouveau président brésilien de droite Michel Temer, qui a remplacé Dilma Rousseff l'avoir fait destituer, va par ailleurs chercher à renforcer les échanges commerciaux de son pays avec le reste des Brics pour tenter de sortir le Brésil de sa pire récession en un demi-siècle. Mais on peut penser que le rôle du Brésil au sein des Brics, très moteur sous l'autorité de Dilma Roussef, suscitera dorénavant beaucoup de méfiance, vu l'influence américaine très forte dictant la politique brésilienne au service de ses propres intérêts .

Au même moment à Goa, se tiendra également un sommet de l'organisation BIMSTEC, qui rassemble sept nations situées dans l'arc autour du golfe du Bengale. La chef de la diplomatie birmane Aung San Suu Kyi, le Première ministre du Bangladesh Sheikh Hasina, ainsi les dirigeants thaïlandais, sri-lankais, bhoutanais et népalais y sont attendus pour discuter de leurs liens commerciaux.

Source : Europe Solidaire